Les règles à suivre pour installer un détecteur de fumée dans une maison

L’installation d’un détecteur de fumée est actuellement devenue indispensable pour tous les ménages. De ce fait, tout le monde s’y met, mais peu d’entre les utilisateurs connaissent les règles relatives à une telle installation. Par la même occasion, ces règles stipulent que les dispositifs installés doivent répondre aux normes européennes. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de vous guider à connaitre toutes les normes en vigueur pour réaliser une mise en place sécurisée de votre détecteur de fumée.

Les législations sur l’installation d’un détecteur de fumée

Que vous soyez propriétaire ou locataire d’un logement, dès lors que vous vous installez, vous êtes tenu d’installer une alarme incendie, notamment un détecteur de fumée, afin de vous épargner des risques relatifs aux éventuels incendies.

En effet, depuis 2015, tous les logements (principal ou secondaire) doivent être dotés d’un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) qui respecte les normes européennes. S’il s’agit d’une maison en location, l’achat du dispositif revient au propriétaire tandis que son utilisation se fait par le locataire. Ce qui implique que c’est ce dernier qui doit se charger de l’installation, de l’entretien et des éventuelles réparations de l’équipement.

Les conditions d’installation d’un détecteur de fumée

Parce que ce dispositif est conçu pour alerter les utilisateurs de la maison en cas de départ d’incendie, il doit être installé sur un endroit stratégique. En l’occurrence, premièrement, il faut éviter de le placer à proximité de la plaque de cuisson dans la cuisine ou bien aux alentours des divers endroits où la fumée et la vapeur sont susceptibles d’être abondantes. Cette règle a été établie afin d’éviter le déclenchement accidentel du détecteur. Contrairement à cela, il est recommandé de l’installer près de la circulation ou du dégagement desservant les chambres.

Dans le cas où vous habitez dans une maison possédant plusieurs étages, chaque étage doit être équipé d’un détecteur de fumée.

Les exigences normalisées

Pour être conforme aux règlements en vigueur, le détecteur de fumée doit respecter certaines conditions. En l’occurrence, il doit comporter un indicateur de mise sous tension, être alimenté par des piles ou des batteries incorporées, présenter un signal visuel, mécanique ou sonore, émettre un signal d’alarme d’un niveau sonore supérieur ou égal à 85 Db (A), émettre un signal de défaut sonore, être muni du marquage CE et être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.

En outre, certaines fonctionnalités peuvent être exigées selon le modèle que vous vous êtes procuré, mais dans tous les cas, la notice d’installation doit aussi être présente au moment de l’achat.

Installation d’un détecteur de fumée

Puisque les compagnies d’assurance sont très strictes vis-à-vis de la présence d’un détecteur de fumée dans une maison à assurer, son installation doit être réalisée suivant des normes. Ce qui implique que pour les immeubles, la pose doit être effectuée par un spécialiste qui maitrise ces règles. Et pour un particulier, il est impératif de suivre scrupuleusement les indications fournies dans la notice afin de réussir l’installation. Aussi, pour l’utilisation, l’entretien et le réglage, c’est la notice qui indique les étapes à suivre.